UE : treize chaises vides pour l’Ukraine

auf Deutsch in English in Italiano

Une proposition contre le boycott franco-allemand de l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne

L’Allemagne et la France continuent de s’opposer à l’octroi du statut de pays candidat à l’UE à l’Ukraine. Puisque cette position n’est étayée par aucun argument politique sérieux, les États membres de l’UE qui y sont favorables devraient adopter la stratégie de la « chaise vide » de Charles de Gaulle et ne pas participer aux sommets des chefs d’État et de gouvernement.

La Libre, 8 juin 2022, VoxEurop, 10 juin 2022 Lire la suite

Tredici sedie vuote. Una proposta contro il boicottaggio franco-tedesco dell’adesione dell’Ucraina all’Ue

Auf Deutsch in English en Français

Germania e Francia continuano ad opporsi alla concessione all’Ucraina dello status di paese candidato all’adesione all’Unione europea. Visto che questa posizione non è sostenuta da nessun argomento politico serio, i paesi membri dell’Unione favorevoli dovrebbero adottare la strategia di Charles de Gaulle, detta della “sedia vuota” e non partecipare ai vertici dei capi di stato e di governo. Lire la suite

Du moteur franco-allemand au condominium germano-français sur l’UE

auf Deutsch in English in Italiano

Brève chronique d’une pétainisation de l’Union européenne

The Lithuania Tribune, April 5, 2022, Vox Europ, 20 avril 2022

Après l’heure de gloire du couple franco-allemand sous Giscard et Schmidt et, sur un mode plus ambigu, sous Kohl-Mitterrand – ce dernier plus à la remorque des événements que porté par une réelle ambition -, le moteur s’arrête. L’accord Schroeder-Chirac en octobre 2002 sur le plafonnement des dépenses agricoles de l’Union en est la première manifestation publique. Mais les signes annonciateurs de ce revirement allemand, de ce passage à l’heure prussienne, de cette défaite des partisans de l’Allemagne européenne s’étaient accumulés au cours de la décennie précédente. Le Président Mitterrand n’avait pas répondu à l’interrogation du chancelier Kohl quant à une possible mutualisation de la force de dissuasion nucléaire française. En 1994, le monde politique français n’avait pas réagi à la proposition de création d’un “noyau dur européen”, proposition faite par deux figures de proue de la CDU, Wolfgang Schäuble et Karl Lamers. En 2000, rebelotte, la France reste muette face à la proposition en faveur d’une Fédération européenne faite par le Ministre allemand des Affaires étrangères, Joschka Fischer, proposition pourtant soutenue publiquement par le Chancelier Schroeder en janvier 2001. Lire la suite

Dal motore franco-tedesco al condominio tedesco-francese sull’Ue

auf Deutsch in English en Français

Breve cronaca della “petainizzazione” dell’Unione Europea

Linkiesta, 4 aprile 2022, Vox Europ, 20 aprile 2022

Dopo i giorni di gloria della coppia franco-tedesca con Giscard e Schmidt e, in modo più ambiguo, con Kohl e Mitterrand – quest’ultimo più a rimorchio degli eventi che spinto da una vera ambizione – il motore si è fermato. L’accordo Schroeder-Chirac dell’ottobre 2002 sulla stabilizzazione della spesa agricola dell’Unione ne è stata la prima manifestazione pubblica. Ma i segni di questa regressione tedesca, di questo passaggio al tempo prussiano, di questa sconfitta dei sostenitori di una Germania europea si erano accumulati nel decennio precedente. Lire la suite

L’Union ou le sexe des anges

auf Deutsch In English en Español in Italiano

Le Taurillon, le 15 janvier 2021

Le 15 novembre dernier, Die Welt a rendu compte de l’initiative de membres SPD du Bundestag visant à la création d’une 28ième Armée européenne : une Armée européenne commune.

Contrairement à d’autres qui considèrent que l’« Europe de la Défense, qu’on croyait impensable, nous l’avons faite », Fritz Felgentreu et ses collègues considèrent que l’Europe a encore beaucoup à faire et apportent une esquisse de réponse concrète. La première qualité de leur proposition est, sans conteste, d’indiquer sans ambiguïté un chemin permettant à l’Union de réaliser un réel partage de souveraineté dans un domaine particulièrement sensible, celui de la sécurité commune des 27. Le scénario propose que cette armée soit commune et « communautaire » : en d’autres termes, qu’elle relève des institutions de l’Union, qu’elle soit composée de soldats européens et non de contingents des armées nationales. Autre qualité incontestable, elle est non seulement compatible mais complémentaire à une approche de la défense de l’Europe articulée sur les armées nationales et l’appartenance à l’Otan, telle que reformulée avec brio par la ministre allemande de la défense Annegret Kramp-Karrenbauer lors de son récent discours à l’Université de la Bundeswehr d’Hambourg. Lire la suite