La defensa de Europa en el momento del rearme alemán y de desafíos existenciales

Strade (italiano), 17 de julio 2017, Strade (english), 17 de julio 2017

Se habla y se habla mucho del ejército europeo. ¿Pero que es exactamente de lo que se habla? Evidentemente, bajo una misma palabra se esconden proyectos muy diversos. ¿Se habla de un ejército europeo único o uno común? ¿De un ejército intergubernamental o de un ejército colocado bajo la autoridad de las instituciones europeas? ¿De un ejército compuesto por contingentes nacionales o de un ejército compuesto por soldados europeos? Como veremos, en base a la respuesta a estas tres preguntas los escenarios que emergen son muy diferentes, tanto en una configuración de 27 (improbable) como en una configuración que uniera a un grupo mas restringido de Estados-miembros de la Unión europea por medio de una Cooperación Estructurada Permanente como la prevista en los artículos 42 y 46 del Tratado de Lisboa. Lire la suite

La défense de l’Europe à l’heure du réarmement allemand et de défis existentiels

Strade (italiano), 17 juillet 2017, Strade (english), 17 juillet 2017

On parle, on reparle beaucoup d’armée européenne. Mais de quoi parle-t-on précisément ? A l’évidence, sous un même vocable, se cachent des projets fort divers. Parle-t-on d’une armée européenne unique ou commune ? D’une armée intergouvernementale ou d’une armée placée sous l’autorité des institutions européennes ? D’une armée constituée de contingents nationaux ou d’une armée composée de soldats européens ? Comme nous allons le voir, sur base de la réponse à ces trois questions, les scénarios qui émergent sont très différents, tant dans une configuration à 27 (improbable) que dans une configuration réunissant un nombre plus restreint d’Etats-membres de l’Union européenne au travers d’une Coopération Structurée Permanente telle que prévue aux articles 42 et 46 du Traité de Lisbonne. Lire la suite

Peccato per Dubrovnik. Omaggio a Luc Douillard

« Conosco un solo dovere ed è quello di amare. »
Albert Camus, Carnets I, settembre 1937

Luc Douillard

Luc Douillard

E’ di rientro da un breve soggiorno all’estero che ho appreso che te ne eri andato. Ci eravamo persi di vista da non pochi anni quando ci siamo « ritrovati », 5 anni fa, su quella che viene chiamata una rete sociale. Il nostro primo incontro risale alla notte dei tempi. Se i miei ricordi non mi tradiscono, nel 1980 o nel 1981, a Firenze o Bologna, all’occasione di un congresso del Partito radicale. Poi ci siamo rivisti a Roma, nella sede traballante del Partito Radicale, via di Torre Argentina 18. C’erano li Patricia Tourancheau, Manu, la tua futura musa, qualche altro amico di Nantes, gli antimilitaristi radicali Guido Votano, Yvan Novelli, Gaetano Dentamaro, Paolo Pietrosanti, il nostro capo orchestra Stefano Anderson nella cui casa ci ritrovavamo la sera, all’ultimo piano di un palazzo che distava un braccio dalle mura del caput mundi e ad un tiro di schioppo da Piazza San Giovanni. Eravamo una ventina di « cospiratori », italiani, francesi, spagnoli e belgi. L’idea, il « piano », era di organizzare lo stesso giorno, alla stessa ora, delle manifestazioni a Mosca, Praga, Berlino Est, Budapest e Sofia per sostenere la campagna contro lo sterminio per fame che era allora la priorità del Partito radicale e chiedere il rispetto degli Accordi di Helsinki per i nostri concittadini dall’altro lato della cortina di ferro. Lire la suite

Dommage pour Dubrovnik. Hommage à Luc Douillard

 

« Je ne connais qu’un seul devoir et c’est d’aimer. »
Albert Camus, Carnets I, septembre 1937

 

Luc Douillard

Luc Douillard

 

C’est de retour d’un bref séjour à l’étranger que j’ai appris que tu étais parti. Nous nous étions perdus de vue depuis pas mal d’années quand nous nous sommes « retrouvés », il y a 5 ans, sur ce que l’on appelle un réseau social. Notre première rencontre remonte à la nuit des temps. Si mes souvenirs ne me trahissent pas, en 1980 ou 1981, à Florence ou à Bologne, lors d’un congrès du Parti radical. Puis nous nous sommes revus à Rome, au siège brinquebalant du Partito radicale, via di Torre Argentina 18. Il y avait là Patricia Tourancheau, Manu, ta future muse, quelques autres amis nantais, les antimilitaristes radicaux Guido Votano, Yvan Novelli, Gaetano Dentamaro, Paolo Pietrosanti, notre chef d’orchestre Stefano Anderson chez qui nous nous retrouvions le soir, au dernier étage d’un immeuble à une coudée des murs de la caput mundi et à un jet de pierre de la Place San Giovanni. Nous étions une vingtaine de « conspirateurs », italiens, français, espagnols et belges. L’idée, le « plan », était d’organiser le même jour, à la même heure, des manifestations à Moscou, Prague, Berlin Est, Budapest et Sofia pour soutenir la campagne contre l’extermination par la faim qui était alors la priorité du Parti radical et demander le respect des Accords d’Helsinki pour nos concitoyens de l’autre côté du rideau de fer. Lire la suite

Britons and Ukrainians: Europe needs « two speeds »

Strade, March 15, 2017, InformNapalm, March 16, 2017

By a vote of 494 to 122 1, the British Parliament, as we know, has just voted in favour of acting upon Article 50, which outlines none other than the procedure for Britain’s ‘hard’ exit from the European Union. And this in spite of an impressive score for the option to ‘Remain’ (48.1%), and of a change in opinion revealed in numerous surveys that have been conducted since the referendum. The improbable May-Corbyn alliance is leading the Britons, and sorry to say, us Continentals to a lesser degree, into a long descent towards the underworld. Yet all of this was foreseeable, indeed we foresaw it. 2 Lire la suite

Notes:

  1. Including fifty-two of the 231 Labour MPs.
  2. London, Kiev and Ankara. Three challenges, one solution.’, L’Européen, 23 January 2014.